Frise du Gandhāra aux musiciens

2 500,00

Schiste
Ancienne province du Gandhāra
IIe-Ve siècle
D. 7 x 36 cm

Catégorie : Étiquette :

Description

Deux scènes aux personnages pittoresques sont séparées par des motifs de végétaux variés. Un détail est immédiatement reconnaissable : à droite, un musicien joue d’un instrument à cordes. Il faut regarder les détails des cheveux aux mèches ondulées, les plis des vêtements, les positions et gestes d’une grande vivacité ! Quant au décor végétal, on apprécie bien sûr au centre les feuilles cordiformes du ficus religiosa ou Arbre de la Bodhi, aux proportions magnifiées.

Cette frise est un bel exemple des innombrables reliefs qui participaient du décor des édifices religieux de l’ancienne province du Gandhāra. Elle illustre admirablement la capacité narrative de cet art gandhārien, son goût pour l’anecdote, son application à représenter des saynètes évoquant la vie quotidienne de cette région, ou encore l’attention donnée à des motifs décoratifs variés, floraux et géométriques.

Pour replacer cette sculpture dans son contexte d’origine, il faut rappeler que les monastères du Gandhāra accolaient deux types d’espaces : des cours accessibles aux dévots encombrées de toutes sortes de monuments ex-voto, tels des tumulus-reliquaires (stūpa) et des chapelles, et au-delà une clôture réservée aux seuls moines. Dans les parties publiques, les soubassements des stūpa, les entourages de porte et de fenêtre, les plinthes et même parfois les contremarches des escaliers portaient de nombreux reliefs, juxtaposant motifs décoratifs et scènes narratives apologétiques.

Provenance :  Collection privée, Europe.

Rapport de condition :

L’œuvre est en bon état de conservation. Elle est recouverte de concrétions de sable et probablement de restes d’une couche préparatoire qui servait à recevoir la polychromie d’origine. La couleur du schiste, tirant vers le gris-vert, est visible au niveau des légères cassures. Sur la face supérieure plane et polie, des encoches laissent penser que cette frise était surmontée d’un autre élément.

Vous aimerez peut-être aussi…